L'aménagement de l'espace, un travail au long cours

Article créé le 12/06/2019

Nous avons rencontré à nouveau Jean-Paul Tapia, vice-président de la Communauté des Territoires vendômois, afin d’effectuer un tour d’horizon de ses nouvelles responsabilités : l’aménagement de l’espace et le numérique.
L’aménagement de l’espace peut être défini comme un choix d’organisation du territoire pour les années à venir. Concrètement, il se traduit dans le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi). Celui-ci doit respecter les choix opérés par le Schéma de cohérence territoriale (SCOT), et ceux du Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) qui reflètent les grandes options retenues au niveau national. Des deux  communautés de communes voisines du Perche Haut-Vendômois et des Collines du Perche, la première a déjà  élaboré son PLUi et la seconde se trouve   en voie de le terminer.
La question qui se pose à notre territoire est celle de la population : veut-on maintenir celle-ci sur place en lui apportant plus de services ou souhaite-t-on l’augmenter en attirant notamment des jeunes familles ? L’économie du Vendômois repose à la fois sur l’agriculture et l’industrie. Selon Jean-Paul Tapia, il faut, en premier lieu, valoriser les talents présents sur le territoire ; il est donc nécessaire que le pays forme ses jeunes, leur donne un emploi et que la production se fasse dans l’Hexagone. A cet égard, en zone rurale, la mobilité fait en même temps partie des enjeux et des outils d’aménagement du territoire. Jean-Paul Tapia préconise le développement du covoiturage, tout en sachant qu’il faudra un certain temps pour que celui-ci entre dans les mœurs. Il faut promouvoir un esprit d’entraide auquel les jeunes générations sont d’ores et déjà plus réceptives. Parmi les conditions figurent la nécessité de travailler ensemble et celle d’instaurer des priorités en fonction de la vocation des zones.
L’agriculture doit redevenir créatrice d’emplois ; nous avons besoin de celle-ci sous toutes ses formes pour nourrir tout le monde. Le travail effectué en collaboration avec la Chambre d’agriculture devrait conduire à l’élaboration d’ un plan permettant une meilleure adéquation des terres avec leur utilisation. Le développement du maraichage et celui de la transformation des produits agricoles devraient permettre de multiplier les emplois et d’aboutir à un maillage territorial de 20 à 30 emplois par commune ou tous les cinq kilomètres environ.
Le télétravail, qui remporte de plus en plus de succès auprès des citadins, doit être encouragé de même que la formation que certaines entreprises auront la possibilité de développer. Le regroupement des communes doit être privilégié, 2 000 habitants paraissant constituer  un objectif raisonnable tout en conservant une dimension humaine indispensable.
Le Vendômois dispose de nombreuses richesses dont il doit tirer partie. Si la Communauté ne possède aucune compétence en ingénierie touristique, par contre, elle peut accompagner les projets susceptibles de mobiliser  un flux touristique. Le Loir présente un grand potentiel mais, pour le moment, celui-ci ne peut pas jouer le rôle de locomotive. Le manoir de la Possonnière mérite d’être mis en valeur et de figurer non seulement dans son milieu naturel mais aussi dans le cadre d’un circuit des jardins qui ont déjà conquis leur clientèle. Il faut mettre sur pied un projet touristique pour le Bas-Vendômois et la Communauté doit soutenir ceux, publics ou privés, qui sont disposés à s’investir. Il faut rappeler que le Loir est une rivière dont l’entretien repose sur la bonne volonté des propriétaires riverains.
Le Vendômois est un écrin discret parce qu’il est resté authentique, avec ses plans d’eau, ses coteaux, ses bois, ses bocages… Des réserves foncières devraient être prévues par le SCOT pour faciliter le développement de projets touristiques. Ainsi, une étude en cours concerne  l’installation d’une distillerie de whisky qui pourrait bénéficier de la marque « Vendôme » ; cette installation transformerait des matières premières produites sur place (céréales…) ; par ailleurs le whisky bénéficierait de l’environnement puisqu’il serait appelé à vieillir dans des caves troglos. L’entreprise prévue permettrait de répondre à un triple objectif : la transformation et la valorisation sur place de produits agricoles, la création d’emplois, enfin la mise en place d’un flux touristique, condition d’un accroissement de la notoriété du territoire en France comme à l’étranger.
La Communauté n’a pas vocation à tout réaliser ; les projets doivent être portés par des promoteurs que celle-ci pourra accompagner.
En ce qui concerne l’implantation de la fibre, l’entreprise montoirienne, « EPSYS », qui fabrique les NRO (noeuds de raccordement optique) recrute actuellement du personnel qui a besoin d’être formé ; TDF vient d’inaugurer l’un des deux plateaux mobiles destinés à l’apprentissage des métiers intéressant la mise en place de cette nouvelle technologie.
Jean-Paul Tapia a insisté sur l’institution d’un « passeport d’inclusion numérique » qui permettra à tout habitant, même d’un lieu isolé, de bénéficier d’une connexion internet de qualité.
Notre interlocuteur a résumé sa position en se déclarant favorable à l’instauration d’un équilibre à la fois économique, écologique et social en évitant tout discours naïf.

    Sabine & Xavier Campion







Publié par: Sabine et Xavier Campion

Date de dernière modification de cette page: 12/06/2019


Commentaires sur cet article


Laisser un commentaire

Seules les personnes ayant un compte sur ce site, et connectées, peuvent laisser un message.
Cliquez sur le lien suivant pour vous inscrire sur ce site (gratuit), ou pour vous connecter si vous avez déjà effectué votre inscription: lemille-pattes.net/bo




Partager cette page






publicité - espace annonceurs

Le Mille Pattes, site d'actualité indépendant de la vallée du Loir

Le Mille Pattes, c'est plus de 9 700 visiteurs par mois !

 

Recevez par mail nos nouvelles publications en créant un compte ici, c'est rapide et gratuit

 

Le Mille-Pattes, c'est aussi sur 

      

Cliquer ici pour la vidéo de présentation du nouveau site