Vallée de Ronsard : bientôt un nouveau visage pour La Possonnière

Article créé le 09/10/2019




Les décisions prises au sujet de la maison natale de Ronsard ont suscité quelques remous ; certains regretteront les travaux qui vont intervenir, en oubliant que la Possonnière ne présentait pas le même aspect au XVIe siècle ni pour les bâtiments ni pour les jardins.
La Communauté de communes du Pays de Ronsard avait acquis le lieu, il y a une vingtaine d’années, sans disposer réellement des moyens financiers d’imposer sa présence et de lui conférer  une notoriété justifiant cet achat.
Il faut savoir gré à la Communauté d’agglomération d’avoir pris le problème à bras le corps, ce qui a consisté d’abord à y mettre les moyens nécessaires. Puisque, d’une part, la nature et les jardins sont à la mode et que, d’autre part, Couture-sur-Loir (Vallée de Ronsard) a su construire sa réputation sur l’existence de nombreux jardins  privés de grande qualité et l’animation autour de ceux-ci, il était naturel que les premiers aménagements apportés à la Possonnière soient consacrés à ces espaces verts emblématiques. 
Il est vrai également que d’ici quelques années, le manoir pourrait enfin devenir une étape importante de la vallée du Loir comme « jardin remarquable » entre celui du château de Poncé (Sarthe) et celui du Plessis-Sasnières. 
Les journées du patrimoine passées, les travaux ont commencé ; ceux-ci ont été confiés à Hugues Aufranc, ingénieur paysagiste, responsable de l’Environnement et des espaces verts de Vendôme, qui a accompli un énorme travail de documentation pour créer un espace en harmonie avec une bâtisse remaniée au fil des siècles et notamment au XIXe. « Le village constituera une sorte de miroir et sera considéré comme « l’entrée du jardin ». Une espèce de « nouvelle  alliance » entre les habitants et notamment les membres de l’association des « Jardins de Cassandre », présidée par Geneviève Naudin,  est en train de se sceller. Le 5 octobre, Philippe Mercier, maire de la commune  avait convié les personnes intéressées à venir récupérer les plantes et les arbustes qui ne seront plus utilisés dans la nouvelle configuration des lieux. Ils ont été nombreux à répondre à cette invitation qui leur a permis de faire la connaissance du responsable de la métamorphose et d’apprécier le soin qu’il apporte à remplir sa mission ce  qui l’entraine à collaborer avec l’architecte des Bâtiments de France. Les plantes récupérées par les jardiniers amateurs feront l’objet des soins les plus attentifs ; elles viendront enrichir ces parterres qu’ils ouvrent volontiers à tous les amateurs.
Sabine & Xavier Campion






Publié par: Sabine et Xavier Campion

Date de dernière modification de cette page: 09/10/2019


Commentaires sur cet article


Laisser un commentaire

Seules les personnes ayant un compte sur ce site, et connectées, peuvent laisser un message.
Cliquez sur le lien suivant pour vous inscrire sur ce site (gratuit), ou pour vous connecter si vous avez déjà effectué votre inscription: lemille-pattes.net/bo




Partager cette page






publicité - espace annonceurs

Le Mille Pattes, site d'actualité indépendant de la vallée du Loir

Le Mille Pattes, c'est plus de 9 700 visiteurs par mois !

 

Recevez par mail nos nouvelles publications en créant un compte ici, c'est rapide et gratuit

 

Le Mille-Pattes, c'est aussi sur 

      

Cliquer ici pour la vidéo de présentation du nouveau site