« Chers lectrices et lecteurs du Mille-Pattes, aujourd’hui nous avons plus que besoin de votre soutien pour que l’aventure continue. Les dépenses en carburant pour nous déplacer pour recueillir vos témoignages, vous interviewer, valoriser vos lieux ou activités sont devenues trop importantes et la zone rouge a été atteinte. Pour éviter l’arrêt du Mille-Pattes nous avons besoin de votre don (déductible des impôts), même symbolique, même 2€ si vous ne pouvez pas plus, c’est la quantité de dons qui sauvera le Mille-Pattes. Cliquer ci-dessous sur le bouton "Donate" pour faire un don » (avec Paypal, ou une carte bancaire même sans avoir de compte Paypal)

Voeux à nos lecteurs : ne laisser personne au bord du chemin

Article créé le 31/12/2019


C’est bien volontiers que « Le Mille-Pattes » se plie à la règle commune qui veut que chacun vienne présenter ses vœux. A vrai dire, après 2018, 2019 s’est révélée comme une année plutôt particulière, marquée en France comme dans le monde, par une montée des désordres de toute nature, de la violence ainsi que par la perte du respect des principes qui permettent le « vivre ensemble » remplacés par l’intolérance. En toute hypothèse, ce phénomène parait d’autant plus étonnant que les conditions de vie apparaissent, pour beaucoup, plus faciles  qu’elles n’étaient il y a seulement un demi-siècle. On travaillait  plus longtemps et plus durement avec sensiblement moins de congés. Qu’il me soit permis d’évoquer le souvenir de mon grand-père, médecin de campagne dans le Jura, répondant à tous les appels quels qu’aient été l’heure ou l’état des routes de montagne en oubliant même parfois de se faire payer. Personne ne se sentait frustré ; tous s’efforçaient de participer  et d’apporter leur contribution à une vie la plus harmonieuse possible que ce soit en zone rurale ou urbaine. Une majorité de la population se concentrant maintenant dans cette dernière, l’équilibre a été rompu. Si les villes recèlent d’avantage d’opportunités, qu’il s’agisse du travail, des loisirs, de la santé, etc., y demeurer en permanence est devenu compliqué, source de fatigues et d’insatisfactions diverses. La campagne s’est dépeuplée, sa population  vieillissante est, plus qu’auparavant, dépourvue d’un minimum de services indispensables et se sent coupée du monde d’autant que la pratique de la solidarité a tendance à disparaitre, l’individualisme devenant la règle . L’harmonie ne pourrait se rétablir qu’au prix d’une meilleure répartition géographique des habitants ce qui suppose, en premier lieu, la possibilité de trouver du travail sous une forme ou sous une autre, c’est ce qu’ont compris certaines collectivités qui développent  le numérique. On peut souhaiter que les prochaines élections municipales amènent aux responsabilités des équipes alliant compétence et motivation , représentatives de la diversité sociale,  conscientes de la nécessité de ne laisser personne au bord du chemin et donc de maintenir une présence et un lien indispensables à l’équilibre de nos villages . Ainsi, si le numérique ouvre de nouvelles perspectives d’avenir en zone rurale, les services publics, la santé, les loisirs par exemple sont de moins en moins inclus dans cette proximité ; la constatation est également valable pour les zones urbaines défavorisées. Il est donc urgent de réfléchir aux meilleurs moyens de permettre à tous d’ accéder aux diverses ressources si l’on veut retrouver une forme d’harmonie sociale. Il ne faut pas se dissimuler que si chacun cherche à tirer un profit quelconque au détriment d’autrui, le tissu social ne peut que se disloquer.
Depuis la deuxième moitié du XXe siècle, l’explosion des technologies nouvelles a semblé mettre la nature au service de l’homme ;  celui-ci peut se retrouver cependant totalement dépourvu  de ses repères lorsque celles-ci lui font défaut ou lorsque la nature reprend son cours et impose sa force. Il n’a d’autre choix que de recourir à ses seules forces ou à la solidarité de ses semblables. A une époque où le principe de précaution est poussé à l’extrême, le risque 0 n’existe pas plus qu’avant  mais la vie a perdu une bonne partie de sa saveur ; c’est peut-être là qu’il faut chercher une des causes du malaise actuel.
Ces quelques réflexions ne nous empêchent pas de vous présenter nos vœux les plus sincères pour cette année 2020 ; que celle-ci vous apporte joie et bonheur et surtout la sérénité.

Sabine & Xavier Campion

Hashtags liés à cette page:

#Le Mille-Pattes.net





Publié par: Sabine et Xavier Campion

Date de dernière modification de cette page: 31/12/2019


Commentaires sur cet article


Laisser un commentaire

Seules les personnes ayant un compte sur ce site, et connectées, peuvent laisser un message.
Cliquez sur le lien suivant pour vous inscrire sur ce site (gratuit), ou pour vous connecter si vous avez déjà effectué votre inscription: lemille-pattes.net/bo




Partager cette page






Le Mille Pattes, site d'actualité indépendant de la vallée du Loir

Le Mille Pattes, c'est plus de 13 400 visites par mois !

 

Recevez par mail nos nouvelles publications en créant un compte ici, c'est rapide et gratuit

 

Le Mille-Pattes, c'est aussi sur 

      

Cliquer ici pour la vidéo de présentation du nouveau site