« Chers lectrices et lecteurs du Mille-Pattes, aujourd’hui nous avons plus que besoin de votre soutien pour que l’aventure continue. Les dépenses en carburant pour nous déplacer pour recueillir vos témoignages, vous interviewer, valoriser vos lieux ou activités sont devenues trop importantes et la zone rouge a été atteinte. Pour éviter l’arrêt du Mille-Pattes nous avons besoin de votre don (déductible des impôts), même symbolique, même 2€ si vous ne pouvez pas plus, c’est la quantité de dons qui sauvera le Mille-Pattes. Cliquer ci-dessous sur le bouton "Donate" pour faire un don » (avec Paypal, ou une carte bancaire même sans avoir de compte Paypal)

Montoire et Vendôme à l'honneur lors de la remise des prix du concours "Innover pour les séniors en Vendômois"

Article créé le 08/07/2020

La remise des prix de la deuxième édition du concours « Innover pour les seniors en Vendômois » s’est déroulée à l’espace Outremer en présence de Laurent Brillard, président de la Communauté des Territoires vendômois et de Philippe Mercier, 1er vice-président en charge du développement économique.

Rappelons tout d’abord que la filière « Silver économie » représente quelque  1000 emplois et une centaine de professionnels dans le Vendômois. Dès 2015, la constitution d’un groupe de travail spécifique avait abouti à la création d’une association « Séniors économie en Vendômois) (SEVe) , présidée par Benoît Hut, qui regroupe une trentaine d’acteurs locaux de cette branche. Parmi les actions lancées pour développer cette filière figure le lancement d’un concours encourageant les entreprises à « innover pour les séniors en Vendômois » (par séniors, on entend les personnes de plus de 50 ans). Onze dossiers étaient en compétition lors de la première session, ils ont été treize cette année. Ainsi qu’il a été souligné, ce concours ne concerne pas uniquement des technologies innovantes mais également des projets aidant au bien vieillir dans différents domaines : habitat, tourisme, urbanisme, alimentation, mobilité, santé ou accès au numérique…

Le jury, présidé par Philippe Mercier et composé de Benoît Hut et d’un représentant du comité d’usagers a pré-sélectionné six dossiers dont les porteurs ont fait l’objet d’une audition. Ces derniers étaient tous défendus par des acteurs locaux autour d’idées novatrices, ce qui explique probablement le choix de l’espace Outremer pour la remise des prix.

C’est Marylène Guillouard, kinésithérapeute à Montoire qui a remporté le premier prix pour ses ateliers collectifs de prévention de la chute, organisés en milieu rural, dont l’objectif est de diminuer les conséquences de ce type d’accident chez les personnes de plus de 65 ans ; la fin est à la fois le maintien à domicile et le dépistage précoce des troubles de l’équilibre. Les ateliers se déroulent sur douze séances et sont précédés d’une conférence de deux heures sur le thème de l’équilibre et de l’aménagement du domicile.

Le second prix est revenu à l »ADHAP, société de services à la personne, qui propose un nouveau service de portage de repas à domicile midi et soir en développant un partenariat avec une entreprise d’économie sociale et solidaire, l’ESAT, « La Parenthèse » de Vendôme (qui travaille déjà avec l’ADMR). Les salariés en situation de handicap élaborent les repas avec des produits locaux ; la livraison est effectuée par des aides à domicile qualifiés de l’ADHAP. Il est à noter que durant la période du confinement, le service s’est poursuivi. Ainsi qu’il a été dit en récompensant l’ADHAP, on saluait également le travail effectué par « Parenthèse ».

Bien que cela n’ait pas été prévu au départ, le jury, compte tenu de la qualité des dossiers, a attribué deux prix « Coup de cœur ».

Le premier est allé au lycée professionnel Sainte-Cécile de Montoire pour ses ateliers numériques intergénérationnels animés par des élèves de bac pro « service à la personne et aux territoires », dans différentes communes de la région. Outre le service rendu aux séniors confrontés aux exigences de l’utilisation du numérique, ce travail permet aux jeunes d’être notés pour leur examen. Dernier point positif, et non des moindres, : une relation intergénérationnelle très spéciale se crée au sein des groupes de travail qui contribue à développer des liens de solidarité et de compréhension mutuelle.

Le second « Coup de cœur » a été attribué au projet des « Maisons du Bon Secours » à Vendôme ; il est intitulé « Béguinage intergénérationnel » (habitat groupé). A côté de l’EHPAD du « Bon Secours », un habitat  est construit pour regrouper quatre cellules familiales, deux destinées à des personnes âgées au rez-de-chaussée et deux réservées à des familles à l’étage (soit monoparentale, soit possédant un enfant autiste). Si les  appartements sont indépendants, une grande pièce servant de lieu de vie est partagée. L’objectif est que des liens se nouent entre tous pour créer une solidarité aidant à la vie quotidienne de chacun  en donnant   le plus d’autonomie possible et en demeurant à proximité des services de soins.

Les lauréats bénéficient d’une dotation de 2 500€ des Territoires vendômois pour le 1er et de 1 500€ pour le second ainsi que de moyens matériels venant soit de la Communauté soit de l’association SEVe.   

Sabine & Xavier Campion







Date de dernière modification de cette page: 08/07/2020


Commentaires sur cet article


Laisser un commentaire

Seules les personnes ayant un compte sur ce site, et connectées, peuvent laisser un message.
Cliquez sur le lien suivant pour vous inscrire sur ce site (gratuit), ou pour vous connecter si vous avez déjà effectué votre inscription: lemille-pattes.net/bo




Partager cette page






Le Mille Pattes, site d'actualité indépendant de la vallée du Loir

Le Mille Pattes, c'est plus de 13 400 visites par mois !

 

Recevez par mail nos nouvelles publications en créant un compte ici, c'est rapide et gratuit

 

Le Mille-Pattes, c'est aussi sur 

      

Cliquer ici pour la vidéo de présentation du nouveau site